On se forme l'esprit et le sentiment par les conversations, Pascal

samedi 25 août 2018

Flaubert, présence de l'écrivain

Présence de l'écrivain : un passage de sublime beauté, tiré de la Correspondance de Gustave Flaubert.

L'écrivain doit être « présent partout et visible nulle part » écrit Flaubert dans sa Correspondance où l'idéal revient, en permanence, d'un art impersonnel *. Un an auparavant il écrivait à Louise Collet: « C'est une délicieuse chose que d'écrire ! que de ne plus être soi, mais de circuler dans toute la création dont on parle. » Et Flaubert d'ajouter comme dans un enchantement, alors qu'il venait d'achever une scène de Madame Bovary :

« Aujourd'hui par exemple, homme et femme tout ensemble, amant et maîtresse à la fois, je me suis promené à cheval dans une forêt, par un après-midi d'automne, sous des feuilles jaunes, et j'étais les chevaux, les feuilles, le vent, les paroles qu'ils se disaient et le soleil rouge qui faisait s'entre-fermer leurs paupières noyées d'amour. »**

__________
* Lettre à Louise Collet, 18 avril 1854, in Correspondance, Folio classique, Gallimard, Paris, 1998, p. 294.
** 23 décembre 1853, id., p. 271.
Enregistrer un commentaire