On se forme l'esprit et le sentiment par les conversations, Pascal

mercredi 27 août 2008

Contre le fichier Edvige

Le fichier policier Edvige (acronyme d’Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale), dont le décret de création est paru le 1er juillet au Journal Officiel, contiendra des informations concernant les « individus, groupes, organisations et personnes morales qui, en raison de leur activité individuelle ou collective, sont susceptibles de porter atteinte à l’ordre public ». Ces données pourront aussi être collectées sur les personnes « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique », ou jouant un « rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ».
"Fait sans précédent dans notre République le fichage sera autorisé dès l'âge de treize ans, et cela sans qu'aucune infraction n'ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée", souligne la pétition réclamant son abolition qui circule sur le Web et que je vous invite à signer à votre tour.

  • http://www.nonaedvige.ras.eu.org

    C'est ainsi que entrons à notre tour dans cette perverse "législation de combat" que certains juristes défendent aux Etats-Unis et ailleurs depuis le 11 septembre 2001, et que je dénonce dans le prochain livre à paraître début octobre (Du bon usage de la torture, ou comment les démocraties justifient l'injustifiable). De tout citoyen il est désormais attendu qu'il fasse la preuve qu'il n'est pas un "ennemi de l'ordre public" - s'agirait-il d'un enfant de plus de treize ans ! C'est là entrer dans un lien social fondé sur la défiance et le soupçon, une sorte de paranoïa institutionnelle à laquelle désormais plus personne ne pourra échapper. On voudrait que ce soit une manière de garantir notre sécurité - n'est-ce pas la première finalité de l'Etat ? - mais,en réalité, c'est instaurer un ordre de l'insécurité et de la peur généralisée.
  • Enregistrer un commentaire