On se forme l'esprit et le sentiment par les conversations, Pascal

dimanche 17 août 2008

Pouvoirs du rêve

Me levant généralement avant l'aube, après quelques heures de travail – par exemple pour alimenter ma petite fenêtre sur le monde et les autres, ce blog que je chéris de plus en plus – je me recouche, souvent après avoir allumé la radio pour écouter les informations. Et là se produit un phénomène étrange : les sons se transforment en images et tout un rêve s'élabore mais avec cette particularité singulière que je ne suis jamais que le spectateur impuissant et frustré du droit d'y prendre la moindre part. Ce matin, à nouveau. Au réveil, je me suis aperçu que j'écoutais une émission littéraire. Les paroles entendues venaient de personnages – des professeurs dans une école – qui discutaient entre eux, mais chaque fois que je voulais dire quelque chose, développer mes propres « idées », ils m'interdisaient de parler ou me coupaient abruptement la parole. Et c'est furieux que je me suis réveillé, quoique je compris à l'instant ce qui s'était passé. Merveilleuse faculté du cerveau et de l'inconscient de pouvoir ainsi protéger le sommeil, qui fait que le petit enfant s'imagine dans son rêve qu'il fait pipi au moment où il mouille son lit afin qu'il ne se réveille pas. Ses parents le gronderont au matin de cette faiblesse, mais comme ils sont ignorants et oublieux de l'étonnante force dont le psychisme a pourtant fait la preuve !
Ainsi en est-il peut-être de notre existence : elle ne serait qu'un rêve dont la mort nous déliera. Combien de philosophies l'ont cru, jusqu'à Descartes,le père, dit-on, du rationalisme moderne, qui a bien du mal à se délivrer de l'hypothèse du rêve sous laquelle se déploient les cinq premières de ses Méditations métaphysiques...
Enregistrer un commentaire