On se forme l'esprit et le sentiment par les conversations, Pascal

mercredi 10 septembre 2008

Music for a while

Après ces images atroces sur le massacre des loups, tirés depuis des avions comme des cibles dans un jeu vidéo, et le dépecage des animaux écorchés vif pour en retirer la fourrure, après ces quelques expressions de la barbarie humaine - ma fille Pauline, qui a treize ans, m'a fait remarquer à juste titre que si je me lance dans ce genre de dénonciations, je n'ai pas fini ! - ce matin un chant sublime tiré de l'Oedipe (Acte III, scène 1) de Henry Purcell (1659-1695) - ce génie qui mourut, un siècle plus tôt, au même âge presque que Mozart - dans l'interprétation admirable d'Alfred Deller.
Pour notre bonheur et notre consolation.
En voici les paroles :

Music for a while
Shall all your cares beguile,
Wond'ring how your pains were eas'd,
And disdaining to be pleas'd
Till Alecto free the dead,
From their eternal bands,
Till the snakes drop from her head,
And the whip from out her hands.
Music for a while
Shall all your cares beguile.



Enregistrer un commentaire